Caractéristiques des entreprises

Caractéristiques de la société

Par rapport aux caractéristiques de la société anonyme (SA), il s’agit d’une société commerciale dont le capital est divisé en actions, complété par l’apport des actionnaires, qui ne répondra pas personnellement des dettes sociales encourues mais le fera avec le capital apporté.

Le nombre minimum d’adhérents est de 1 et le capital initial minimum est de 60 102 euros, entièrement souscrit et payé à 25% (le reste n’ayant pas de durée légale, sera déterminé dans les statuts).

Si une société anonyme est établie avec un seul actionnaire, cela doit être signalé dans tous les documents, correspondances, factures et mentions légales (S.A.U.). Le changement de membre unique et la perte du statut d’unicité du membre doivent être informés par écrit et enregistrés au registre du commerce.

Si l’entreprise acquiert le statut de personnalité d’un membre et après six mois sans être inscrite au registre du commerce, le membre unique répondra personnellement et indépendamment des dettes sociales contractées pendant la période de personnalité.

Vous pouvez apporter des biens ou des droits à valeur économique. Ces opérations doivent faire l’objet d’un rapport établi par un expert désigné par le Registre des sociétés, qui doit être intégré dans les statuts, ou éventuellement l’augmentation de capital.

En ce qui concerne le transfert d’actions, les restrictions sur ces dernières ne seront valables que s’il s’agit d’actions nominatives et expressément prévues par les statuts. La libre transférabilité ne peut être soumise à l’autorisation de la Société que lorsque les statuts régissent les causes lui permettant de refuser une telle autorisation.

La règle générale stipule que les décisions sont prises à la majorité des voix valables. Les statuts peuvent augmenter les seuils de majorité requis. Chaque action ordinaire donne droit à un seul vote, même si les statuts peuvent limiter le nombre maximum de voix que seul un actionnaire peut exercer.

Les statuts doivent établir l’organe administratif parmi les suivants: l’administrateur unique, deux administrateurs ou plus qui répondent conjointement et conjointement, ou un conseil d’administration composé d’un minimum de 3 et d’un maximum de 12 administrateurs. Un changement dans l’organisation de l’administration de l’entreprise nécessitera un changement statutaire.

Avant de procéder à la distribution des bénéfices, il est légalement obligatoire d’appliquer la réserve légale équivalente à 10% de l’avantage, au moins jusqu’à ce que la réserve précitée atteigne 20% du capital social.

Le nom de l’entreprise doit comprendre l’abréviation «S.A.».

Depuis le 1er septembre 2010, ces sociétés sont régies par la loi sur les sociétés, qui abroge le décret législatif 1546/1989, auquel a été ajouté le texte de la loi sur les sociétés.

AVANTAGES

Société ouverte Les membres peuvent vendre librement leurs actions et la société peut être cotée en bourse.

La responsabilité des membres est limitée. Par conséquent, vous pouvez protéger vos biens personnels.

Bonne image contre les tiers.

Un seul membre peut le faire.

INCONVÉNIENTS

Il s’agit d’une constitution similaire à celle de la société à responsabilité limitée, sauf si des contributions «non monétaires» sont apportées au capital social, auquel cas un rapport d’un expert désigné par le registre du commerce est requis.

Un capital social initial de 60 102 euros est requis (entièrement souscrit et payé 25%).

Plus rigoureux et rigide dans son fonctionnement.

Destiné aux transactions commerciales avec un grand nombre de partenaires ou avec de grands investisseurs.

Constitution d’une société à responsabilité limitée en ESPAGNE (S.L.)

Capital social minimum Le capital social minimum est fixé à 3 000 €. 100% du capital social doit être déposé auprès de la banque au moment de la signature des statuts. Les actions ne peuvent pas consister en actions, mais en participations.

Nombre minimum de membres La possibilité de constituer un seul membre est prévue. Il n’y a pas de nombre maximum de membres.

Dans le cas des membres qui sont des personnes physiques de nationalité italienne, l’application de N.I.E. (Numéro d’identification étranger pour l’Espagne) dans l’administration espagnole. Le numéro doit être demandé personnellement par le membre.

Dans tous les cas, l’obtention de N.I.E. Il est absolument nécessaire pour la signature de l’acte d’incorporation chez un notaire espagnol.

Documents requis:

     

  1. Passeport original en vigueur.

b Carte d’identité valide.

Dans le cas d’une personne morale italienne (S.R.L./S.P.A.) En plus de la demande de N.I.E. la certification consulaire ou la certification du notaire certifie que le directeur de la société peut établir ou créer une société à responsabilité limitée en Espagne, en établissant son capital social, objet, adresse, durée, Structure personnelle et administrative avec le pouvoir d’écrire et d’approuver leurs propres statuts et de signer des participations à l’acte de fondation. La certification doit utiliser l’Apostille de La Haye et sera traduite en espagnol par un traducteur assermenté. En outre, il serait également nécessaire d’obtenir un numéro de TVA spécial pour la société italienne.

Organe administratif Notre loi autorise la possibilité de nommer des administrateurs uniques, des actionnaires de sociétés conjointes ou séparées également en tant que conseils d’administration.

Responsabilité La responsabilité des membres est limitée au capital conféré, par conséquent, dans les sociétés à responsabilité limitée, la société ne répond avec ses actifs que pour les obligations sociales. La faillite de l’entreprise ne s’étend pas aux membres. En ce qui concerne l’organe administratif, la responsabilité prend sa source dans la violation des obligations imposées par la loi ou dans l’acte de constitution, ou dans la violation de l’obligation générale de surveillance ou de l’obligation également générale d’intervention préventive et ultérieure .

Conditions requises pour la constitution.

     

  1. Choix du nom de l’entreprise. Demande de nom de société dans le registre des sociétés.

Deuxième. Version 100% du capital social de la banque et obtention supplémentaire de la certification de dépôt stipulée de l’acte de constitution, ceci est réalisé grâce à l’accord entre les actionnaires qui décident entre eux des conditions et accords sociaux et avec l’intervention d’un notaire espagnol ce qui donne à l’accord la valeur d’un acte public. Dans les statuts, le statut de la société doit être joint, qui est le document qui régit les relations entre les membres, la structure de la société et son fonctionnement. Dans le cas d’apports en nature, mobiliers ou immobiliers, ou en crédits des actionnaires, l’apport doit être accompagné d’un rapport budgétaire assermenté établi par l’administrateur, qui sera ensuite vérifié par un expert désigné par le greffe. Ce rapport, qui sera joint aux statuts, devra contenir la description des actifs ou crédits individuels conférés et la valeur attribuée à chacun.

b). Le numéro de TVA de l’entreprise est requis.

c). Présentation des transferts de propriété à l’administration fiscale.

d). Inscription de la société au registre des sociétés également au registre des investissements étrangers.

Dans tous les cas, le Cabinet fournit une assistance personnalisée sur une base continue et gère la préparation de la N.I.E., nom Sollecito, statuts, notaire, impôt, déclaration d’investissement étranger, partie I.V.A. et compte rendu des faits, clé en main.

Législation du travail et cotisations sociales

Les relations de travail en Espagne sont essentiellement régies par le statut des travailleurs et par les conventions collectives, qui sont négociées entre les employeurs et les représentants des travailleurs, et sont obligatoires pour les deux parties.

Les points fondamentaux de la législation du travail peuvent être résumés comme suit:

Compensation Il y a certaines limites, le salaire minimum, fixé chaque année par le gouvernement, les montants pour cette année 2018 à 735,90 € par mois. Les conventions collectives sont approuvées chaque année par secteur d’activité, ce qui améliore le salaire minimum indiqué et fixe les salaires en fonction de la catégorie professionnelle. Dans la plupart des cas, les travailleurs ont droit à au moins deux salaires supplémentaires, de sorte que le salaire annuel brut est divisé en quatorze salaires mensuels, les salaires supplémentaires mentionnés ci-dessus tout au long de l’année.

Temps de travail. La semaine de travail est, selon la loi, un maximum de 40 heures par semaine de travail effectif, un total promis d’heures travaillées au cours de l’année. La journée de travail ne peut excéder 8 heures par jour, sauf si l’accord prévoit, par convention collective ou accord entre employeurs et représentants des travailleurs, d’établir une répartition différente du temps de travail journalier, dans tous les cas en respectant les pauses minimales de au moins 12 jours ouvrables heures

Les heures supplémentaires ne peuvent pas dépasser 80 par an.

Les vacances annuelles sont, dans une année de service, 30 jours civils, y compris les jours ouvrables et les jours fériés. De plus, au cours de l’année, 14 fêtes nationales sont reconnues, des communautés autonomes et locales.

Contrat de travail. Le contrat de travail peut être stipulé pour une durée fixe ou indéterminée. Dans ce cas, l’employeur ne peut y mettre fin unilatéralement, sauf si l’une des causes indiquées dans le statut des travailleurs se produit, c’est-à-dire par un licenciement motivé, déterminé par une infraction grave et coupable du travailleur. Si ces raisons ne se produisent pas et que le licenciement est considéré comme arbitraire, l’employeur est tenu d’indemniser le salarié avec l’équivalent de 45 jours d’indemnisation Activé pour chaque année de service, avec un maximum de 42 mois.

Le licenciement sera déclaré nul pour les raisons suivantes:

– Lorsque l’une des causes de discrimination interdite par la Constitution et la loi est utilisée comme motif.

– Lorsque les droits fondamentaux et les libertés publiques du travailleur sont violés.

De même, le licenciement de personnel disposant de permis et de permis prévus par la loi pour favoriser la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle (réduction de la journée de garde des membres de la famille, suspension de grossesse, etc.) peut être considéré comme arbitraire ou nul.

La conséquence de la nullité d’un licenciement est la réadmission du travailleur.

La loi autorise la résiliation du contrat de travail lorsqu’il existe des causes objectives expressément énoncées et doit répondre aux exigences suivantes:

     

  1. a) Communication écrite et motivée du travailleur, de licenciement.
  2.  

  3. b) Mettre à la disposition du travailleur, une fois la communication écrite délivrée, une mission équivalente à 20 jours de salaire par année de service, avec une limite de 12 mois, en cas de licenciement en cours. Dans le cas où le juge déclare que le licenciement n’a pas lieu, l’indemnisation sera de 33 jours pour chaque année de service.
  4.  

  5. c) Octroi d’un préavis de 15 jours calculé à compter de la remise de la communication personnelle au travailleur jusqu’à la résiliation du contrat.

En plus du contrat à durée indéterminée, il existe d’autres formes d’emploi qui permettent une plus grande flexibilité:

     

  • Contrat à temps partiel avec avantages pour un certain nombre d’heures par jour, par semaine, par mois ou par an, moins que la journée comparable à temps plein.
  •  

  • Contrat à durée déterminée pour des emplois ou des services spécifiques, pour des emplois temporaires, pour tout travail de production, contrat de remplacement et lot fixe.
  •  

  • Contrat d’apprentissage: il peut être stipulé avec ceux qui détiennent un diplôme universitaire ou professionnel de degré moyen ou supérieur, ou des qualifications officiellement reconnues comme équivalentes à une profession, dans les quatre années suivant la fin des études.
     

  • Contrat de stage: son objectif est l’acquisition de formations théoriques et pratiques nécessaires au bon développement d’une qualification professionnelle.

Cotisations sociales. Les cotisations sont payées en partie par l’employeur et en partie par le salarié. Le personnel est professionnel, pour déterminer les charges à payer. Chaque catégorie a un niveau minimum et est généralement mise à jour chaque année.

Actuellement, les catégories professionnelles ont les bases minimum et maximum suivantes (€ / mois):

Catégories Base minimale Base maximale
1. Ingénieurs diplômés, personnel de gestion 1 199,10 3 751,20
2. Ingénieurs techniques, géomètres, assistants diplômés 994.20 3 751,20
3. Administration et gestion d’usine 864.90 3 751,20
4. Participants sans diplôme 858.60 3 751,20
5. Employés administratifs 858.60 3 751,20
6. Subordonnés 858.60 3 751,20
7. Aide administrative 858.60 3 751,20
Catégories € / jour jour € / jour
8. Travailleurs qualifiés (cat.1ª e 2ª) 28,62 125.04
9. Travailleurs qualifiés (cat.3ª) 28,62 125.04
10. Travailleurs non qualifiés 28,62 125.04
11. Travailleurs de moins de 18 ans 28,62 125.04

Les coûts qui contribuent à l’employeur et au salarié sont:

Payable par l’employeur Dépendant de l’employé Total
Général 23.60 4,70 28.30
Chômage 12,00 2,00 14,00
Formation professionnelle 23.60 4,70 28.30
Fonds de garantie des salaires 23.60 4,70 28.30

Ces pourcentages peuvent être augmentés en fonction des risques d’accidents liés à l’activité de l’entreprise. Les principaux avantages de la sécurité sociale sont les services médicaux et pharmaceutiques, ainsi que les avantages économiques destinés, entre autres, aux situations suivantes: maternité, danger pendant la grossesse, invalidité permanente, pension de retraite, famille, santé, chômage, Formation et maladies professionnelles.

Situation sociale des étrangers .

Il existe deux régimes différents:

Depuis le 1er janvier 1992, les citoyens des États membres de l’UE, conformément aux normes communautaires, peuvent travailler en Espagne aux mêmes conditions que les citoyens espagnols. Ils n’ont pas besoin d’obtenir de permis de travail ou de séjour, seul le N.I.E.

Les citoyens non européens peuvent être en Espagne dans différentes situations:

     

  1. Permanence: la règle générale vous permet de rester en Espagne jusqu’à 90 jours, sauf si vous obtenez une prolongation ou un permis de séjour.

b). Reprise temporaire: permet un séjour jusqu’à 5 ans. Il est généralement accordé lorsqu’il s’avère disposer de moyens financiers suffisants ou d’une offre d’un entrepreneur de main-d’œuvre.

c). Reprise permanente: pour les personnes ayant obtenu une résidence temporaire pendant 5 ans, elle permet de travailler dans les mêmes conditions que les citoyens espagnols.

La législation actuelle sur les droits et libertés des étrangers en Espagne et leur intégration sociale réglemente leurs droits, y compris ceux d’association, de réunion, d’accès à l’éducation, à la sécurité sociale et à la santé, dans les mêmes termes que les Espagnols. D’autres droits reconnus sont ceux de voter aux élections municipales pour les résidents, qui travaillent dans l’administration publique et le droit au regroupement familial.

Responsabilité des entreprises. Les organes d’administration et de direction des entreprises peuvent engager leur responsabilité en cas de non-paiement des actions de sécurité sociale, de violation des règles de sécurité et d’hygiène sur le lieu de travail, d’externalisation frauduleuse, etc., pour laquelle cela est nécessaire bénéficier d’une assistance juridique spécialisée. La loi 31/95 sur la prévention des risques professionnels et les réglementations complémentaires qui établissent des sanctions différentes en cas de non-inclusion d’une activité de prévention correcte dans l’entreprise sont d’une importance fondamentale. Il ne faut pas oublier qu’à l’heure actuelle, pour l’inspection du travail, c’est une question de première importance.

Contrats spéciaux.

En raison de leurs caractéristiques particulières, il existe des contrats avec des réglementations spécifiques, telles que les représentants commerciaux. Le personnel impliqué dans l’opération d’achat et de vente en tant que médiateur applique la loi sur les contrats d’agence 12/1992, qui détermine l’établissement d’une relation commerciale et est en harmonie avec les directives communautaires relatives aux agents commerciaux.

Livres d’entreprise

Les entreprises doivent tenir les registres suivants:

     

  1. Compte rendu des procès-verbaux, des assemblées générales, ainsi que ceux du conseil d’administration.

deuxième. Livre des membres, obligatoire pour la société à responsabilité limitée, dans lequel enregistrer la propriété d’origine et les transferts ultérieurs des parts sociales, ainsi que la constitution des droits et obligations réels sur eux.

Les livres sociaux doivent être authentifiés dans le registre du commerce.

Exigences légales et comptables.

La législation espagnole a subi des changements majeurs pour l’adapter aux directives de l’UE. Les dispositions les plus importantes concernant les exigences légales et comptables sont examinées ci-dessous.

Obligations légales. Les entreprises doivent être enregistrées au registre du commerce. Ce registre légalise les livres de l’entreprise, la présentation des comptes et la publication des documents comptables. Le registre est public. La publicité des documents peut se faire de différentes manières:

– Publié par le greffe

– Mémorandum informatif

– Copies du registre ou documents déposés.

La délivrance d’un certificat est le seul moyen d’accréditer tout le contenu des documents déposés au Registre. Les entreprises sont tenues d’indiquer les détails du dossier sur les factures, les en-têtes de lettre, etc.

Exigence comptable Normes comptables internationales (IAS) et les normes internationales d’information financière (IFRS) sont obligatoires en Espagne. Tous les entrepreneurs doivent avoir une comptabilité adéquate, afin de suivre toutes les opérations de manière chronologique et périodique préparer des inventaires et des soldes.

Les livres obligatoires sont ceux des inventaires et des comptes annuels et du magazine.

La comptabilité doit être certifiée avant l’expiration des quatre mois suivant la date d’exercice. Pour le certifier, il existe deux procédures: la pré-certification pour l’utilisation des livres reliés ou la certification après utilisation. Dans ce cas, lorsque la comptabilité est effectuée par le biais du support informatique, ils peuvent être certifiés au registre du commerce en les délivrant dans l’un des formats suivants: imprimés et imprimés sur papier, sous format électronique ou via des procédures de communication en ligne.

Les livres et documents comptables doivent être conservés pendant six ans à compter de la date de la dernière rédaction.

Les comptes annuels, qui comprennent les états financiers, le compte de résultat et le rapport annuel, doivent être préparés par l’organe directeur de la société dans les trois mois suivant la fin de l’année.

Les comptes annuels et le rapport de gestion doivent être inscrits au registre du commerce dans le mois qui suit l’approbation de l’assemblée générale.

Les comptes annuels doivent être tenus conformément aux principes de la quatrième directive européenne:

– prudence

– une entreprise en activité

– enregistrement

– prix d’achat

– compétition

– corrélation des revenus et des coûts

– aucune compensation

– l’uniformité

– importance relative.

Veuillez noter que le plan comptable général espagnol doit être appliqué dans toutes les sociétés de quelque manière que ce soit.

Taxes directes

Impôt sur le revenu des sociétés L’impôt sur le revenu des sociétés s’applique à l’ensemble du territoire sans interférer avec les régimes territoriaux spéciaux et les accords et traités internationaux.

Les autorités fiscales espagnoles sont des contribuables.

Les institutions qui résident en Espagne sont considérées comme celles qui ont l’une des exigences suivantes:

     

  1. Celles établies conformément à la législation espagnole.

b). Ceux qui ont leur domicile sur le territoire espagnol.

c). Ceux qui ont le siège d’une gestion efficace sur le territoire espagnol.

L’administration fiscale peut présumer que les institutions situées dans des paradis fiscaux ou dans les zones de taxes nulles ont leur place sur le territoire espagnol si leurs actifs principaux consistent en des actifs ou des droits situés qui sont réalisés ou exercés sur le territoire espagnol, ou si leur L’activité principale se déroule sur ce territoire.

Les agences résidentes imposent le revenu total, quels que soient leur lieu de résidence et la résidence de ceux qui correspondent.

Les petites entreprises dont la facturation annuelle nette est inférieure à 10 millions d’euros peuvent appliquer un taux de 15% la première année sur la partie de l’assiette fiscale comprise entre 0 et 300 000,00 euros, tandis que le reste appliquera%.

Si le montant imposable est négatif, le montant peut être compensé dans les périodes d’imposition se terminant dans les 15 années suivant immédiatement celle à l’origine du préjudice, en le répartissant selon les proportions que l’entreprise juge appropriées. Pour les institutions nouvellement créées, le terme de 15 ans commencera à partir de la première période d’imposition dont l’assiette fiscale est positive.

Affectation temporaire des revenus et dépenses. Les produits et charges doivent être comptabilisés dans la période fiscale au cours de laquelle ils expirent, en fonction du flux réel de biens et services qu’ils représentent, quel que soit le moment où le flux monétaire ou financier se produit, en respectant la corrélation due entre les deux. .

Exceptionnellement, tant que cela est justifié et accepté par l’administration fiscale, s’ils peuvent utiliser des critères d’imputation différents.

Évaluation des revenus et dépenses. Les produits et les charges sont calculés à la valeur comptable, à condition que la comptabilité reflète la performance financière effective de la société. Cependant, lorsqu’il s’agit de transactions entre des personnes ou des entités soumises à des restrictions, il existe certaines règles de précaution; Ces transactions doivent ensuite être évaluées à leur valeur marchande normale. L’Administration a le droit de vérifier que les transactions entre personnes ou entités sont évaluées à leur valeur marchande normale et d’effectuer les corrections d’évaluation appropriées, en tenant compte de toutes les personnes ou entités qui ont achevé l’opération, avec afin d’éviter l’imposition d’un revenu plus élevé que celui qui découle réellement de la transaction pour les personnes ou entités qui les ont réalisées. L’évaluation de la transaction doit avoir une annonce de support documentaireecuado.

En outre, la déduction des dépenses de services entre entités restreintes est subordonnée au fait que les services produisent un avantage ou un avantage pour le bénéficiaire. En ce qui concerne la déduction des dépenses dérivées d’un accord de répartition des coûts entre les parties restreintes, il est nécessaire que les participants accèdent à la propriété ou à un autre droit similaire sur l’objet résultant de l’accord, car la ventilation devrait dépendre des services avantages publics ou escomptés pour chacun d’eux.

Il est possible de présenter à l’administration fiscale une proposition d’évaluation des transactions effectuées entre les sociétés soumises à restrictions avant leur mise en œuvre.

L’amortissement doit avoir deux exigences fondamentales: être efficace ou comptabilisée. Le contribuable doit démontrer l’efficacité de l’amortissement, et pour surmonter cette difficulté, il est considéré que la dévaluation sera prise en compte lorsque la partie s’ajustera à l’une des méthodes suivantes:

Tableaux d’amortissement linéaire officiels. Les tableaux d’amortissement, incorporés dans l’arrêté royal no. 1777 du 30 juin 2004, indiquent un taux maximum et un délai maximum pendant lesquels l’assujetti peut amortir. La participation linéaire minimale est celle nécessaire pour couvrir la valeur de l’actif à amortir pendant la période d’amortissement maximale établie dans le tableau.

Exemples:

Tarif maximum Tarif minimum Période maximale

Propriétés industrielles 3 1,47 68 ans

Immobilier commercial 2 1,00 100 ans

Mobilier de bureau 10 5,00 20 ans

Dans les cas où les biens d’équipement sont utilisés dans plus d’un quart de travail normal ou achetés d’occasion, il est possible d’augmenter les taux.

     

  1. b) Amortissement régressif. Les bâtiments, les meubles et les meubles ne peuvent pas entrer dans ce système d’amortissement. Il existe deux possibilités: un pourcentage constant de la valeur à amortir et la méthode «digiti», etc.
  2.  

  3. c) Autres méthodes d’amortissement. Les sociétés qui, pour des raisons techniques et économiques, souhaitent déprécier leurs composantes d’actifs à des taux autres que ceux établis dans les tableaux officiels et souhaitent éviter les risques de démontrer une dépréciation «effective», peuvent demander l’approbation préalable de la dévaluation spéciale des actifs. autorités fiscales tables.
  4.  

  5. d) Liberté d’amortissement. Ils pourront amortir librement:

– Les éléments du matériel immatériel, incorporel, hors bâtiments, soumis à recherche et développement (R + S). Les immeubles seront amortis, à parts égales, sur une période de 10 ans, pour la partie où ils sont liés aux activités de R&D.

– Dépenses de R&D présentes dans les actifs en actifs incorporels.

     

  1. e) Amortissement de la plus-value financière. La déduction fiscale pendant la période de 20 ans de l’amortissement de la plus-value financière est possible, à condition qu’ils soient satisfaits, substantiellement qu’elle a été déclarée à l’occasion de l’achat, à titre onéreux, d’investissements de sociétés non résidentes.

Dispositions Les provisions dûment comptabilisées sont considérées comme déductibles, à condition qu’elles aient les exigences fiscales établies pour chacune d’elles.

De plus, les montants appliqués à:

– provisions pour insolvabilité.

– des provisions pour l’amortissement des titres.

– fonds extraordinaire de réparation, uniquement pour certains secteurs ou plan antérieur soumis à l’approbation de l’Administration.

– provisions pour actions en responsabilité.

– dispositions pour les éditions phonographiques et audiovisuelles dévaluées.

– commissions pour couvrir les réparations et garanties de révision et frais accessoires pour les retours.

Déduction pour réinvestissement de gains extraordinaires. Les revenus générés par la transmission onéreuse des actifs corporels et incorporels liés aux activités économiques, valeurs et valeurs avec une participation d’au moins 5%, tous détenus, au moins un an à l’avance, donnent droit à une déduction la part fiscale de 12% desdits revenus, à condition que le montant du transfert soit réinvesti dans la période légalement déterminée et dans les actifs légalement requis.

Les actifs faisant l’objet d’un réinvestissement doivent rester dans les actifs de l’assujetti pendant une période, déterminée par la loi, de cinq ou trois ans dans le cas de biens mobiliers, sauf dans le cas où la durée de vie résiduelle de l’actif est bas. Le transfert d’actifs soumis à réinvestissement avant cette période implique la perte de la possibilité de déduction.

Incitations fiscales pour les petites entreprises. Il existe un régime fiscal spécial pour les incitations aux petites entreprises (PME), compte tenu de celles dont le chiffre d’affaires net est inférieur à 10 millions d’euros par an, pendant la période précédant immédiatement la taxe.

Les incitations, en plus de la réduction d’impôt susmentionnée de 25% pour la première 300 000,00 euros de l’assiette fiscale et 30% pour le reste de l’assiette fiscale, sont:

     

  1. Liberté d’amortissement, pour autant qu’elle s’accompagne de la création d’un emploi ou des éléments d’immobilisations dont la valeur unitaire n’excède pas 601,01 €, dans la limite de 12 020,24 € rapportée à la période fiscale .
  2.  

  3. Amortissement accéléré, multipliant par 2 le taux linéaire maximal prévu dans les tableaux d’amortissement officiels.
  4.  

  5. Provision supplémentaire pour non-paiement éventuel des débiteurs dans la limite de 1% du solde des débiteurs à la fin de l’année.
  6.  

  7. Les actifs dans lesquels se matérialise l’investissement du montant total obtenu dans la transmission d’éléments des actifs matériels peuvent être amortis de manière accélérée, en multipliant par 3 le coefficient d’amortissement linéaire maximal prévu dans les tableaux officiels.

Déductions fiscales

     

  1. a) Déduction pour double imposition interne: dividendes et plus-values. La double imposition des dividendes se produit lorsque le revenu d’une entreprise fait partie de son assiette fiscale puis est distribué sous forme de dividende. La société de dividendes, ainsi que la société qui les perçoit, sont donc imputées sur l’impôt sur les bénéfices de la Société lorsqu’elle inclut ces dividendes en résultat dans son assiette fiscale. Pour éviter cette double imposition, une réduction de 50% de la part proportionnelle correspondant à l’assiette fiscale dérivée de ces dividendes ou investissements pour certaines parties est attendue. Dans certains cas, cette réduction peut atteindre 100%.

De même, lorsque le transfert d’une part du capital d’une autre société résidente génère un revenu positif qui doit être payé, la société émettrice peut appliquer la déduction correspondante pour éviter la double imposition interne, puisque la plus-value réalisée comprend la les avantages non distribués pendant la période de possession de l’investissement, déjà soumis à l’impôt dans l’entreprise dans laquelle il est investi à condition que les conditions de participation soient incluses.

     

  1. b) Déduction pour double imposition internationale. Cette déduction vise à éviter la double imposition juridique et économique. La double imposition légale se produit lorsqu’un impôt du même assujetti est imposé dans deux pays différents. La double imposition économique se produit lorsque la même taxe est imposée à deux contribuables différents dans deux pays différents.

1.Déduction des impôts payés à l’étranger: Double imposition légale. La législation fiscale de l’entreprise permet de déduire le moindre des deux montants suivants:

– Taxe de même nature payée à l’étranger

– L’impôt à payer en Espagne, si les revenus ont été perçus dans ce pays.

2.Déduction des revenus obtenus par le biais d’entreprises permanentes à l’étranger: double imposition légale. Les revenus provenant d’établissements stables à l’étranger sont exonérés d’impôts en Espagne; pour cette raison, les établissements stables doivent obtenir un revenu assujetti et non exonéré à un impôt similaire à l’impôt sur

Société, ne pas retourner dans les paradis fiscaux et mettre en œuvre des activités commerciales.

     

  1. Déduction pour dividendes, sur participations aux bénéfices et plus-values: double imposition économique.

3.1. Méthode de répartition Dans le cas où le revenu est un dividende payé par une société non résidente, la société résidente bénéficiaire peut déduire l’impôt effectivement payé par la société non résidente pour la partie correspondant à ces dividendes. Il est également considéré que l’impôt payé par la filiale pour les sociétés détenues et pour celles qui, à leur tour, leur appartiennent directement, etc., dans la partie imputable aux avantages sur lesquels les dividendes sont payés.

Cette déduction a une limite qui est liée à ce qui a été dit au début de ce paragraphe: la somme des deux ne peut pas dépasser l’impôt qui devrait être payé si ces revenus étaient obtenus en Espagne.

3.2. Méthode d’exonération Dans certains cas, les dividendes et les gains en capital étrangers sont exonérés de l’impôt sur les sociétés. La soi-disant «méthode d’exemption» est appelée cela, qui est une méthode alternative à la précédente.

Retenue et paiements fractionnés.

Certains revenus provenant d’assujettis à l’impôt sur les sociétés sont soumis à une retenue à la source sur l’impôt sur les sociétés. Le pourcentage de retenue à la source est, en termes généraux, de 18%, bien qu’il puisse varier selon le type de remboursement. De plus, dans les vingt premiers jours d’avril, d’octobre et de décembre, les entreprises doivent payer une avance pour l’année en cours le premier jour de chacun des mois indiqués, de 18% de la participation de la dernière année clôturée et de celle expirée la durée de la déclaration les dates mentionnées, moins les déductions et remises applicables et les retenues à la source.

Il est également possible de verser des avances de la part de l’assiette fiscale au cours des trois, neuf ou onze premiers mois de chaque année civile. Le pourcentage sera le résultat de la multiplication 5/7 du type de taux, arrondi par défaut. Cette méthode est obligatoire pour les sociétés dont le volume de transactions a dépassé 10 000 000,00 euros au cours des douze mois précédant la date du début de la période fiscale.

Les retenues à la source et les paiements fractionnés peuvent être déduits dans la déclaration fiscale correspondante de la société correspondant à l’année correspondante et, en cas de dépassement des taxes définitives à payer, l’entité a le droit de demander le remboursement des paiements excédentaires effectués au cours de la période impôt.

Relevé consolidé.

Lorsqu’une entreprise résidant en Espagne exerce un contrôle sur une autre ou sur d’autres entreprises qui sont également résidentes, le groupe peut payer la taxe collective collectivement, notification préalable au ministère de l’Économie et des Finances, à condition que la société mère ait, directement ou indirectement, au moins le Soixante-quinze pour cent du capital social de la société ou des filiales.

Impôts indirects

Taxe sur la valeur ajoutée (TVA). La TVA est une taxe qui s’applique à la consommation en général et affecte les opérations suivantes: livraison de biens, prestation de services, acquisitions intracommunautaires de biens et importations.

Le taux général est de 21%.

Le taux réduit de 10% s’applique à la fourniture de biens ou de services de services spécifiques, tels que:

– Certains aliments

– eau

– Lentilles de prescription et fournitures médicales

– Logement en général

– Restaurants

Le taux de 4% s’applique, entre autres, aux produits suivants:

– Pain, céréales, lait, fromage, œufs

– Médicaments et autres produits pharmaceutiques

– Livres, journaux et magazines

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *